Et si Pâques ne rimait pas avec chocolat?

Et non, je ne vais pas vous dire comment garder la ligne sans manger de chocolat pour Pâques pour vous préparer pour l’été, ou vous préserver des crises de foie! Je vais plutôt vous parler d’une fête très marquante et surtout l’une des plus importantes au Mexique, j’ai nommé :

Roulement de tambour….
Ta

da

tam

da

dam

ta

da

dam

ta

dam

La Semana Santa (semaine sainte) et Pâques.

Procession de Semaine Sainte à Tepeji dans l’état d’Hidalgo, photo de Francisco Palma


Quand a lieu la semaine sainte?


Commençons par un petit cours de catéchisme, car oui c’est une fête catholique. (Et oui le Mexique est majoritairement catholique.)

La semaine Sainte commence par le dimanche des Rameaux dont la date change chaque année, et se termine par le dimanche de Pâques (ou le dimanche de Résurrection). La date du dimanche des Rameaux est fixée en fonction du début du printemp et du calendrier lunaire : c’est le premier dimanche après la première pleine lune du printemps.

C’est à partir du dimanche des Rameaux, que les autres dates sont définies.

Cette année, le calendrier se présente comme suit :

Dimanche des Rameaux : le 14 avril

Lundi Saint : le 15 avril

Mardi Saint : le 16 avril

Mercredi Saint : le 17 avril

Jeudi Saint : le 18 avril

Vendredi Saint : le 19 avril

Samedi Saint (ou Samedi de Gloire) : le 20 avril

Dimanche de Pâques : le 21 avril

Et sinon la semaine sainte kesako et puis en quoi ça consiste?

En général

La Semaine Sainte est la célébration des derniers jours du Christ. Pendant la Semaine Sainte, partout au Mexique vous pourrez voir des processions, des cérémonie et des rituels.

Le clou du “spectacle” dans beaucoup de grande ville ou dans certains villages est une reconstitution de la Passion du Christ : sa capture, son procès, son chemin de croix et sa crucifiction. Le réalisme est parfois poussé à son maximum avec les couronnes d’épines, les tortures et le sang sur le Christ.


Procession de chemin de croix, photo México Desconocido


Dans les processions il y a aussi des pénitents qui feront le parcours en se flagellant pour se faire pardonner leurs péchés ou pour prouver leur foi. Certain feront partie du cortège pour réaliser un “manda” une promesse religieuse pour demander ou remercier une faveur divine.

Dans certaine ville il y aura aussi la pendaison d’un ou plusieurs Juda en papier mâché qui finira sur un bûcher.

Tewerichic


Tewerichic est un petit village situé dans l’état de Chihuahua qui a la particularité de célébrer la semaine sainte d’une manière légèrement différente du reste du Mexique. Bien qu’il existe autant de variante de la célébrer que de ville et de village au Mexique, Tewerichic est l’un des exemple et rappel poignant que le Mexique d’aujourd’hui est le résultat d’un métissage entre colons espagnols catholiques et natifs mayas ou aztèques.

Dans ce petit village (comme on peut le constater dans d’autre village dont la population est majoritairement native), la religion catholique s’est fusionnée avec les cultes natifs. Pour les Rarámuris, la tribu de natifs d’origine aztèques de ce villages, Dieu est aussi Jésus christ et il est l’époux de la Vierge Marie. Ces deux derniers sont reconnu par les rarámuris comme étant le père et la mère de tous, et sont également le Soleil et la Lune. Le Diable lui est le grand frère de Dieu et le père des Chabochis qui se traduit littéralement comme “Ceux qui ont une moustache”... à bon entendeur….

Pendant la semaine sainte, la communauté se divise en deux camps : les alliés du Diable (les Chabochis), et les défenseurs de Dieu et de son épouse (les Soldados). Il est déclaré que Dieu est faible car le Diable lui a fait trop boire de tesgüino (la boisson alcoolisée de la région). Les défenseurs de Dieu s’embarque donc dans une grande procession se rendant à toute les églises pour décrire un cercle protecteur autour de chacune d’entre elle qui protège donc Dieu et son épouse. La procession est rythmée par des danses, des rites, des prières et des messes, et elle se termine par un grand affrontement entre les alliés du Diable et les défenseurs de Dieu.

Célébration rarámuri pendant la semaine Sainte, photo de Rodrigo Cruz pour México Desconocido

Voyager au Mexique pendant la semaine Sainte

Vous avez prévu ou êtes en train de planifier un voyage au Mexique sur cette période?

Voici deux suggestions :

1. Vous ne raffolez pas des bains de foule : évitez toutes ces villes et villages avec de grandes festivités de prévu et rendez-vous dans certain quartier de la ville de Mexico qui sera désertée car tout le monde sera aux festivités ou sur les plages et vous pourrez profiter de cette ville magnifique sans tout le monde qui y est habituellement.

2. Les bains de foule ne vous dérange pas : rendez-vous à Iztapalapa ( une des délégation de la ville de Mexico), Tewerichic (pour les aventuriers car ce n’est pas facil d’accès, et il faut prévoir sa tente!), San Cristóbal de las Casas (dans l´état de Chiapas), Tepeji (dans l’état d’Hidalgo)...


Dans tous les cas, planifiez bien votre voyage si vous partez à ces dates, car les hôtels et transports sont bien remplis!



Et vous, quel serait votre voyage au Mexique pendant la Semaine Sainte? Commentez pour répondre.

Cet article vous a plu? Vous pouvez le partager avec vos amis, vous inscrire à la Newsletter et nous suivre sur nos réseaux sociaux pour ne pas en rater un seul!

Commentaires