Art 1 Part 2/2 : L’appel de l’Equateur : du rêve au cauchemar


Le destin se présenta sous la forme incongru d’un email!


C’était un matin de juin après un bon petit déjeuner à l’auberge où Marine faisait son stage. Je me détendais en lisant les nouvelles et Marine s’occupait de ses impératifs avec son université. Les yeux rivés sur l’écran de son ordinateur et un sourire en coin elle me demanda : “ Qu’est-ce que tu penses de l’Equateur? ”
Surpris de la question, je balbutiais une réponse bateau : “Ça a l’air joli, il y a beaucoup de nature… je sais pas… Pourquoi? ”
Elle resta un moment silencieuse à étudier ce qu’elle avait sous les yeux. Puis elle me regarda d’un air grave et m’invita à m'asseoir à côté d’elle d’un geste de la main. Elle me montra enfin l’e-mail qu’elle avait reçu de son université.


Il s’agissait de l’offre d’emploi parfaite pour nous!


Nous avions l’opportunité de voyager ensemble en Equateur, pour travailler dans un hotel-hacienda, entouré de montagnes et de chevaux! Nous voulions tous les deux vivre dans un lieu de pleine nature, et tous les deux nous adorons les chevaux.
C’est donc sans aucun doute ni regard en arrière que nous allions saisir cette magnifique opportunité, et nous passâmes seulement deux semaines en France. Marine pour rendre visite à sa famille, et moi pour la connaître (et bien sûr, se prendre en photo au pied de la Tour Eiffel).
Je fus enchanté du pays, et de la gentillesse de ces gens qui m’ont fait sentir comme chez moi. Les rôles étaient inversés, avant c’était moi qui montrait un peu de mon pays à des voyageurs étrangers, maintenant, c’était moi l’étranger.


Nous partîmes finalement en Equateur où l’expérience paradisiaque fût bien loin de l’être. Nous avions l’impression de voyager dans le passé où l’abus d’autorité et l’inégalité sont des pratiques acceptables. Cette expérience nous a beaucoup marqué et nous a poussé à lutter contre ces pratiques qui existent à différentes échelles autant dans des pays pauvres que dans des pays riches.



L’idée de Xóchitl revint vers nous comme une évidence!


Le souhait de liberté et de croissance sociale pour tous nous ont particulièrement inspiré à nous lancer dans ce projet. C’est exactement ce que représente chaque vêtement pour chacune des artisanes.
Pour nous, ça représente la transmission du message pour la liberté féminine, une prise de pouvoir au féminin dans une société très machiste.
C’est aussi la promotion du commerce équitable, et notre tentative de casser les standards de beauté qui oppriment silencieusement beaucoup de personnes.
Nos clients peuvent se sentir fiers de porter nos pièces qui sont non seulement faites à la main par des artisanes combattantes, mais elles sont aussi le fondement d’un projet social et l'étendard d’un changement sociétal.

Vous n'avez pas lu le début de l'histoire? Ca ce passe ici!

Pour retourner voir la boutique, c'est par là!

Commentaires